partir vivre a bali

Partir Vivre À Bali : Mes conseils pour réussir ton projet

Tu as entendu parler de Bali et de son cadre de rêve ? Tu envisages t’y installer pour quelques mois ou définitivement ? Dans l’un comme dans l’autre des cas, sache que c’est un projet en or que tu tiens là. Étant une grande passionnée de voyage, j’ai eu l’occasion de découvrir un bon nombre de paysages. Celui offert par Bali est tout simplement exceptionnel. 

Rien que sur les 5 dernières années, plusieurs de mes amies ont choisi de partir vivre à Bali et elles en sont ravies. Pour vivre une expérience des plus sensationnelles, il est cependant essentiel que tu ne te lances pas à la va-vite. En effet, il existe de nombreuses dispositions que tu dois prendre si tu souhaites que ton projet d’expatriation réussisse. Découvre-les sans plus attendre. 

Choisis avec soin ton point de chute

La première chose que tu dois faire avant de partir vivre à Bali consiste à choisir soigneusement ton point de chute. Bien que cette île indonésienne ne s’étende que 5 637 km2, elle possède une variété de localités. Classées en fonction de leur situation géographique, ces dernières présentent chacune leurs particularités. 

Au centre de l’île, tu ne peux pas passer à côté de la petite ville d’Ubud. Elle est considérée comme le centre culturel et artistique du pays. Avec plus de 11 000 habitants, tu y trouveras toutes sortes d’attractions. Au nombre de ces dernières figurent les galeries d’art, les boutiques de vêtements et même les restaurants gastronomiques. Ne t’inquiète pas, il y en a pour tous les goûts et budgets. La nuit, la ville brille de mille feux. Personnellement, j’adore cette destination. 

Sache toutefois que tu peux opter pour une autre. Les villes du Nord et de l’Ouest comptent plusieurs sites touristiques emblématiques comme les rizières, les volcans et les temples. À la fois sauvages et authentiques, tu ne manqueras pas non plus de t’y plaire. Si tu es une férue de surf, je te conseille vivement de te rendre dans le Sud. Dans le cas contraire, tu risques de ne pas bénéficier de la meilleure expérience qui soit. En effet, cette zone possède les plus belles plages de l’île. 

Remplis les démarches pour obtenir le VISA

Comme pour tout projet d’expatriation, partir vivre à Bali nécessite aussi l’obtention d’un VISA. Cette dernière peut demander du temps. Pour ne pas voir tes plans bouleversés, veille donc à lancer la procédure le plus tôt possible. En règle générale, tout ce que tu as à faire, c’est formuler une demande auprès du Service d’Immigration de l’Ambassade d’Indonésie en France et fournir quelques pièces. 

Elles varient en fonction du type de permis de voyage recherché. Pour obtenir un VISA retraité, il te faut une adresse provisoire à Bali, un passeport en cours de validité et des revenus fixes. En revanche, s’il s’agit d’un permis touriste, une photo d’identité, un justificatif de domicile et un billet d’avion aller-retour peuvent amplement faire l’affaire. 

Prévois néanmoins au minimum 50 euros pour les frais d’établissement.  La durée de validité de ton Visa dépendra bien évidemment du type d’autorisation que vous avez obtenu. Le VISA touriste n’est valable que pendant 60 jours, mais peut être renouvelé un certain nombre de fois. Quant à celui retraité, il accorde un droit de résidence sur l’île d’une durée pouvant jusqu’à 5 ans. Si tu en as la possibilité, préfère donc ce dernier. Tu peux aussi opter pour un permis touriste ou social avant d’évoluer vers une option plus avantageuse.

Partir vivre à Bali : Trouve ton logement de rêve

Obtenir le visa ne suffit pas pour aller vivre à Bali. Tu auras aussi besoin d’un logement. Pour ne pas être prise au dépourvu, je te recommande de commencer les recherches pendant que tu es encore sur le territoire français. Cela te permet d’étudier minutieusement les différentes alternatives qui se présentent à toi et de faire le meilleur choix. 

Tu te demandes comment trouver une maison ou un appartement sans être sur place ? Sache que cela n’est absolument pas compliqué. Tout ce qu’il faut que tu fasses, c’est t’inscrire dans un maximum de groupes Facebook. Les annonces de logement en vente ou en location à Bali circulent abondamment à travers ces canaux. 

Si tu ne te sens pas d’attaque pour les examiner une à une, tu peux également faire appel à une agence immobilière sur place. Elle se chargera de contacter les propriétaires, visiter les villas et négocier le bail en ton nom. Attends-toi cependant à des dépenses plus importantes. Le plus souvent, le prix d’une maison de gamme moyenne varie entre 150 000 et 300 000 rupiahs. 

Eh oui, la monnaie à Bali n’est pas l’euro. C’est la rupiah. Sois sans crainte, sa valeur n’est pas très élevée. En réalité, un euro équivaut à 14 000 rupiahs. C’est justement ce qui rend le coût de la vie sur cette destination si abordable. Garde cependant à l’esprit que la somme mentionnée un peu plus haut n’est qu’une estimation. En fonction du type d’acquisition que tu recherches et de la ville, quelques variations peuvent s’appliquer. 

Liberté digitale

Accède à la Masterclass Gratuite

Prends ta liberté et pars voyager grâce à ton téléphone​

Prévois un moyen de déplacement

Lors de la préparation de ton voyage, je te conseille également de prévoir un moyen de transport. Il serait bien dommage de partir vivre à Bali et de ne pas pouvoir ne pas se déplacer à son aise. La raison est simple. L’île de Bali regorge de tellement de complexes touristiques qu’il peut s’avérer difficile de ne pas s’en sortir à pied. Je ne sais pas pour toi, mais moi je ne suis pas vraiment fan de la marche sous le soleil h24. 

Avant de te lancer, prends donc le temps de réfléchir à comment tu vas te déplacer. Vas-tu louer un scooter ? Préfères-tu prendre une voiture ? Sur Bali, ces deux moyens de locomotion sont tout à fait utilisables. Ce sont d’ailleurs les plus sollicités. Sache toutefois qu’en dehors de ces derniers, tu peux également opter pour un minibus ou un autobus touristique. 

Communément appelés « bemos », ils sont excellents pour se déplacer sans avoir à dépenser une somme importante. Prévois en moyenne 4 euros, soit 56 000 rupiahs pour les frais de transport. Tu auras besoin de plus pour une location de VTC ou de voiture. Avec cette option, les dépenses avoisinent généralement 80 000 rupiahs. Bien évidemment, tu peux aussi te procurer un SUV ou une moto personnelle. Il faudra juste t’attendre à débourser un montant plus conséquent. 

Déniche un emploi

Bien que Bali regorge de merveilles à découvrir pendant des jours voire des mois, je te déconseille vivement d’y rester sans emploi. Au bout d’un certain temps, tu risques de t’ennuyer et de commencer à perdre goût à la découverte. C’est le cas de beaucoup d’expats et je n’y fais pas l’exception. Je me rappelle que dans mon cas, je m’étais même mis à compter les jours restants avant mon retour au pays. 

Pourtant, ce ne sont pas les activités professionnelles qui manquent sur place. Si tu souhaites profiter au maximum de ton projet d’expatriation à Bali, pense donc à dénicher un job. Cela permet non seulement de t’occuper, mais aussi de gagner de l’argent. Les boulots en télétravail comme le community management sont parfait lorsque l’on vit à l’autre bout du monde. 

En plus d’être très enrichissants, ils offrent une grande flexibilité. N’hésite donc pas à y penser. Nous proposons d’ailleurs une masterclass gratuite pour t’aider à devenir digital nomade grâce au Community management. Grâce à cette dernière, tu pourras atteindre en un rien de temps ta liberté financière et exercer depuis n’importe où.

Renseigne-toi sur les traditions balinaises

Les traditions occupent une place de choix à Bali. Je l’ai brièvement sous-entendu un peu plus haut, mais je trouve qu’il est essentiel d’insister dessus. Contrairement à la plupart des destinations, cette île d’Indonésie possède une culture très riche. Tu y relèveras toutes sortes de pratiques. Au nombre de celles-ci figurent les offrandes ou « Canang Sari ». 

Disposées le plus souvent le long des routes et chemins, elles ne doivent absolument pas être piétinées. Que ce soit de jour ou de nuit, veille donc à respecter cela. En outre, il convient de préciser que sur Bali, on ne doit pas entrer dans un temple sans être vêtue correctement. En effet, il est essentiel d’enfiler une tenue appropriée. Les épaules et les cuisses en particulier doivent être couvertes. Cela est aussi valable lors des cérémonies. 

Si tu n’as pas de vêtements convenables à portée de main, je te conseille de rester en retrait et calme. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne faut pas s’intéresser à la culture de Bali. Bien au contraire, les Balinais adorent qu’on se renseigne sur leurs traditions. Si tu envisages partir vivre à Bali, n’oublie donc pas de glaner autant d’informations que possible. Tu découvriras sur cette destination qu’il est impoli de montrer du doigt, de tapoter la tête d’un enfant ou d’un adulte et de s’opposer aux Banjars.

Ne fais pas l’impasse sur ton alimentation

La cuisine balinaise est caractérisée par différentes spécialités gastronomiques. Tout aussi délicieuses les unes que les autres, il serait bien dommage de les rater. Moi, j’en raffole littéralement. La plupart des plats sont servis avec des légumes marinés en provenance du Nord de l’île. Ils présentent aussi une bonne dose d’épices. 

Si tu n’aimes pas manger trop spicy comme moi, je te recommande donc vivement de commander sans piment. Ne commets surtout pas l’erreur de demander un plat un tout petit épicé. Tu risques d’avoir la bouche en feu. En réalité, les Indonésiens n’ont pas la même appréhension du spicy. Ils sont habitués à manger vraiment épicé. 

Dans la quasi-totalité des spécialités balinaises, il est également courant de retrouver du poulet, de la soupe et des noodles. Inspirés des gastronomies voisines, ils sont devenus presque incontournables. Si tu prévois partir vivre à Bali, ne lésine donc pas à en profiter maximum. Les plats les plus appréciés par les expats sont le Nasi Goreng, le Mie Goreng, les Bungkus et les banana pancakes. 

Pour ce qui est du tarif, sache que tu n’as pas vraiment du souci à te faire. En réalité, le coût de la nourriture n’est pas du tout élevé à Bali. Les plats locaux sont environ à 2 ou 3 € dans les warungs. Pour obtenir une spécialité européenne, il faudra toutefois débourser dans les 15 euros. 

Souscris une assurance ou une mutuelle : c’est essentiel !

Avant de quitter l’Hexagone pour partir vivre à Bali, il est également essentiel que tu penses à souscrire une assurance ou une mutuelle. Comme pour toutes les destinations, ce ne sont pas les risques qui manquent sur cette destination. Certains ont même tendance à être un peu plus prononcés qu’en France. Je fais surtout allusion aux accidents de circulation. 

En réalité, les routes ne sont pas toutes aussi bien tracées à Bali que dans l’Hexagone. Cela cumulé à l’ivresse des chauffeurs de taxi-moto n’est pas très rassurant. Avant de t’installer dans ce pays, n’oublie donc pas de contracter une assurance ou une mutuelle pour te couvrir en cas de survenue de dégâts. 

D’ailleurs, sache qu’à Bali, on ne te prendra pas en charge à l’hôpital sans une couverture santé. Le système sanitaire n’est pas bien développé. Je l’ai constaté à mon grand regret. Ce ne sont que les maladies, les blessures bénignes et les urgences qui y sont prises en charge. 

En cas de gros soucis, il faudra t’évacuer dans un hôpital de Singapour et si tu n’as pas de ressources financières, ce ne sera même pas possible. Partir vivre à Bali sans disposer d’une assurance ou d’une mutuelle n’est pas du tout recommandé. 

Planifie tes activités à l’avance

Mon dernier conseil pour t’aider à bien préparer ton projet d’expatriation sur Bali consiste à miser sur la planification. Cela peut paraître assez banal, mais c’est très important. En effet, l’île propose une multitude d’activités et de loisirs. Cependant, pour en bénéficier comme il se doit, il faut faire preuve d’un grand sens de l’organisation. Avant même de partir vivre à Bali, commence donc à planifier tes activités. Je te conseille vivement d’inclure sur ta liste la découverte des spots de plongée :

  • Nusa Penida ;
  • Menjangan Island ;
  • Nusa Lembongan ;
  • Candi Dasa.

J’ai aussi adoré les randonnées autour des monts Batur, Agung et du parc national de Barat. Pense donc à les ajouter à ton must-to-do. Si tu le désires, tu peux également faire du vélo, du surf ou encore du rafting. Il existe de nombreux circuits spécialement conçus pour te permettre de te distraire en toute quiétude. Alors, qu’attends-tu pour te lancer ?

Conclusion

Avec tous ces conseils, ton projet de partir vivre à Bali ne peut que bien se passer. C’est une expérience incroyable et vraiment très épanouissante alors fonce !

Pour en savoir plus sur l’activité qui me permet de gagner ma vie tout en voyageant à travers le monde, clique sur le lien ci-dessous pour accéder à ma masterclass 100% gratuite.

Liberté digitale

Prends ta liberté et pars voyager grâce à ton téléphone​

1 réflexion sur “Partir Vivre À Bali : Mes conseils pour réussir ton projet”

  1. Cet article tombe vraiment à pic !
    Je réfléchis de plus en plus à changer de lieu de vie et de travail.
    On m’a beaucoup parlé de Bali et j’avoue que la destination me laisse rêveur, mais avec une famille, je suppose que ça doit être un peu plus compliqué. Soit, on attend que les enfants quittent le foyer, soit ils continuent à distance ou un lycée français si ça existe sur l’île.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *